De la difficulté à prévoir le changement climatique global

speciale dedicace a ma femme qui est une fanatique de la meteo:

La fonte des calottes glaciaires et les dernières manifestations « chaotiques » du climat ont placé le changement climatique global à l’ordre du jour de l’Assemblée générale de l’ONU qui s’est tenue cette semaine, en attendant le meeting de novembre à Bali où les leaders mondiaux essayeront de se mettre d’accord sur un successeur au protocole de Kyoto.

Prévoir les changements climatiques

Un nouveau rapport de l’IOP (Institut of Physics) s’intitulant: « Prévisions du changement climatique: Un processus robuste ou erroné ? » publié récemment, indique que bien qu’il existe un consensus général sur les causes fondamentales des changements de notre atmosphère, il n’y a cependant pas unanimité au sein de la communauté scientifique.

Ce rapport a été publié suite à une conférence qui s’est tenue plus tôt cette année concernant la validité des stratégies scientifiques actuelles, en particulier les simulations numériques, qui sont utilisées pour établir et évaluer les liens entre le réchauffement global et l’activité humaine.

Les leaders mondiaux sont influencés par un document très important, le IPCC Summary for Policymakers of the Scientific Assessment, dont plusieurs conclusions découlent des simulations sur ordinateurs. La dernière publication de l’IOP montre qu’en dépit d’un consensus politique général, les débats scientifiques sur les causes du changement climatique sont toutefois loin d’être clos.

Lors de la conférence, le professeur Richard Lindzen, professeur de météorologie au MIT, a exposé les limitations des modèles climatiques et a expliqué pourquoi les tentatives d’attribuer l’augmentation globale de la température à un accroissement des émissions de CO2 étaient en grande partie erronées. Les modèles informatiques prennent en compte de nombreux facteurs comme par exemple l’activité solaire ou les particules atmosphériques, mais selon lui, d’autres éléments sont encore trop mal compris comme l’influence des nuages et de la vapeur d’eau dans notre atmosphère et ces facteurs « rétroactifs » fragilisent la crédibilité des modèles.

source: http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=4562

Lire la suite

Publicités

hebergement/ retouche en ligne de photos

parfois on s’embete avec des sites en anglais pour heberger et/ou retoucher des photos, notemment pour mettre sur nos forums favoris.

moi je n’aime pas imageshack a cause des popups

donc je vous propose : IMAGUP, site en francais et reduit a sa plus simple expression.

un seul mot : efficace!

Lire la suite

LE DICO MEDIEVAL ILLUSTRE DU METAL POUR JEUNES NOVICES

blague piquee a Xavier, merci 🙂

Mise en situation : Le Preux Chevalier va sauver Sa Belle Princesse du Vil Dragon Accessoire essentiel : Il écoute du hard rock avec son nouvel ipod (et le premier qui me parle d’anachronisme…)

HEAVY METAL Le chevalier arrive sur une Harley Davidson, tue le dragon, boit quelques bières et baise la princesse.

SPEED METAL Chevalier-tue-dragon-sauve-princesse-la-baise.

HARD ROCK Le chevalier arrive en short avec une casquette. La princesse se casse dégoutée.

BLACK METAL Le chevalier arrive, tue le dragon et boit son sang, sodomise la princesse et boit son sang, puis la sacrifie à Satan.

SYMPHONIC BLACK METAL La même chose mais en finesse.

HAIR METAL Le chevalier arrive avec une coiffure 80’s, envoie un baiser à la princesse et se fait croquer par le dragon.

FOLK METAL Le chevalier arrive avec des amis flutistes et violonistes, le dragon s’endort, il sauve la princesse et l’épouse.

METAL-INDUS Le chevalier arrive en porte-jaretelle, fait des gestes obscènes au dragon, et se fait jeter hors du château par la sécurité.

DEATH METAL Le chevalier arrive, tue le dragon, baise la princesse et la tue.

BRUTAL DEATH Le chevalier arrive, tue le dragon, tue la princesse et la baise.

GOTHIC METAL Le chevalier arrive et tue le dragon. La princesse tombe amoureuse de lui, il l’épouse en grandes pompes, le roi lui donne son royaume, il est le héros du peuple, il se suicide sans qu’on sache pourquoi.

DOOM METAL Le chevalier arrive et se suicide. Le dragon mange son corps et la princesse.

GOTHIC METAL AVEC CHANTEUSE Elle charme le dragon par son chant, arrive devant la princesse, lui pique sa robe, lui pique sa place et attend que le batteur de son groupe vienne la délivrer.

ALTERNATIVE METAL Le chevalier arrive, refuse de faire partie du système, dit « fuck you» à la princesse et repart.

VIKING METAL Le chevalier arrive en bateau, tue le dragon avec une hache à deux mains, le cuit, le mange, viole la princesse et brûle le château.

PROGRESSIVE METAL Le chevalier arrive avec une guitare et joue un solo de 26 minutes, le dragon se tue lui-même par ennui, le chevalier arrive près du lit de la princesse, joue un autre solo, la princesse s’enfuit et va chercher le chevalier heavy metal. %%

ATMOSPHERIC METAL Les écailles du dragon refètent la lumière de la Lune, la princesse est à son balcon et jette un regard mélancolique au loin, l’air souffle doucement dans les arbres de la forêt. Pas de chevalier.

GLAM METAL Le chevalier arrive en retard après s’être looké pendant 3 heures, entre pendant que le dragon se tord de rire à sa vue, vole le maquillage de la princesse et peint les murs du château en rose.

GRIND METAL Le chevalier arrive, crie quelque chose de parfaitement incompréhensible pendant 2 minutes et repart.

GORE METAL Le chevalier arrive, tue le dragon en répandant ses entrailles devant le château, baise la princesse et la tue, rebaise le corps mort, tranche son estomac pour en bouffer les tripes, rebaise la carcasse une troisième fois, brûle le cadavre et le rebaise une dernière fois.

NEO METAL Le chevalier arrive, il flippe quand il voit le dragon alors il reste devant les douves, en faisant des gestes obscènes à la princesse. Puis il repart dans la forêt se masturber.

TRUE BLACK METAL (À L’ANCIENNE): Le chevalier arrive bourré, vomit dans les douves. Sacrifie la princesse et commence à draguer lourdement le dragon.

TRUE BLACK METAL (NOUVELLE VAGUE): Le chevalier arrive et commence à expliquer au dragon qu’il n’a rien compris et qu’il est pas « evil ». Il bute la princesse parce qu’elle l’a interrompu. Le dragon, exaspéré, le bouffe malgré ses bracelets à piques. Et pis, faut pas faire mal aux dames, non, faut pas. (on peut être dragon et gentleman, bigre)

Lire la suite

nouvelle télé

bon, ca faisait super longtemps que l’idee de changer d’ecran tele me trottait dans la tete car notre thomson 72 cms ( n’achetez JAMAIS thomson de toute facon ils ont arrete la branche TV et on sait pourquoi…) fatiguait et n’etait pas faite pour le recul de notre nouveau salon… donc apres moulte coup de fils et avis d’amis, j’ai finis par suivre la voix du porte feuille, a savoir le (presque) cher de sa categorie…

le voici; lg 50pc55, plasma 50 pouces. je n’ai pas besoin du hdmi mais je voulais qd meme une belle dalle et un bon processeur. et je dois dire que le traitement 100 Hertz de la dalle est tres appreciable.
vous en pensez quoi de ce petit ensemble?


Lire la suite

au boulot, quasiment deconnecte

juste un petit billet pour vous dire que c’est dur de bosser deconnecte du net… coupure generale des 2x 80 kilowats donc plus de lumiere, plus rien… enfin si, juste la batterie de mon fidele loox t-830.

au passage merci a sfr pour leurs 3 heures de wap merdique transformes en 10 meg de data purs, ca change…

de la langue de bois des vendeurs ;)

dans ma quete de plasma, je suis tombé sur ce discours et franchement je suis sur le cul… enfin un language coherent et qui fait rellement plaisir a lire, surtout venant d’un site specialisé… voici la source: fiches techniques hifissimo
voici l’article:

Je vais vous apprendre à regarder la télé !

Avertissement :
Les bonnes télés sont l’exception, les télés « moyennes » sont la norme. La raison, c’est que très peu de gens savent décortiquer, juger une image, comme on goûte un bon vin. S’ils savaient, les constructeurs leur fabriqueraient de bonnes télés.

Beaucoup de magasins forcent les télés qu’ils veulent vendre, et dérèglent celles ou ils ne gagnent pas assez. Et dans les magasins qui ne trichent pas, le choix n’est pas plus facile : les modèles haute définition ne sont pas branchées en haute définition, et les télés ne sont pas bien réglées.

Ce nivèlement par le bas ramène les meilleures au niveau des médiocres.

Les très bonnes télés ne sont pas forcément les plus chères, mais les très bons marchés sont toujours médiocres, il n’y a aucune exception. Pour fabriquer une télé à pas cher, tous les composants sont au rabais. C’est un peu comme si on vous livrait une voiture avec la peinture qui coule, les fauteuils mal rembourrés et la boîte qui craque. La seule différence, c’est que vous n’avez pas l’œil exercé pour le voir.

C’est ainsi que 3 millions de personnes chaque année achètent une télévision en pensant choisir une belle image. Il était temps que quelqu’un s’occupe d’eux.

Puisque vous avez envie d’une belle télé, je vais vous révéler mes trucs de pro pour traquer les mauvais pixels, je vais vous expliquer comment décortiquer une image, je vais vous montrer les choses qu’on vous cache, et vous dévoiler les défauts qu’on ne veut pas vous montrer.

Sachez déjà qu’il ne suffit pas qu’une télé soit donnée pour « full HD » ou « HD ready » pour être une bonne télé. Et oui, là aussi il y a de très mauvaises surprises.
D’autant plus mauvaises que la haute définition permet d’aller très loin dans la beauté de l’image, et que beaucoup, mais alors beaucoup, de télés « dites HD », ne font pas mieux qu’une télé ordinaire. Et retenez aussi que les haut parleurs des écrans plats ont tellement diminué de taille qu’ils ne sont plus à la hauteur, et qu’ils ne peuvent même pas diffuser le son Dolby Surround qui est le standard de la haute définition ! Ce serait dommage de vous en priver, car l’émotion passe par le son, et non par l’image. Aussi l’ajout d’un Home Cinéma, même petit, mais de bonne qualité, s’impose plus que jamais.

Mon objectif est de vous apprendre à regarder la télé comme jamais vous ne l’avez vue.

Quand vous aurez lu cet article, vous en saurez beaucoup plus que le chef du rayon télé de votre magasin spécialisé, et vous ne vous en laisserez plus conter.
Si ça vous donne aussi envie de jeter votre télé par la fenêtre, prévenez-moi – je changerai de trottoir.
* Ma première recommandation va vous choquer.

Dans les magasins, il est quasiment impossible de juger de la qualité des couleurs, de leur naturel ou de leur beauté, et il est totalement illusoire de comparer les modèles exposés.

Pourquoi ? Parce que les fabricants savent que leurs télés seront présentées dans des magasins aux néons blafards (alors que chez vous la lumière est douce et contrôlée), et qu’elles seront posées au milieu d’autres télés allumées, ce qui tue le contraste. Les réglages d’usines en tiennent compte, et ce qu’on vous montre ne ressemble pas à ce qu’une télé sait vraiment faire. A la limite, il vaudrait presque mieux que les télés soient isolées les unes des autres, pour voir ce dont elles sont capables, et qu’elles soient réglées sérieusement.

Ce n’est donc ni sur la couleur, ni sur le contraste, que vous devez vous faire une opinion, et j’irai jusqu’à dire que vous devez même éviter de le faire.

* Au lieu de cela, regardez les contours.
Les contours des personnages, des objets fixes ou en mouvement, en disent long sur la qualité du traitement vidéo. Sont-ils durs ou discrets comme dans la vraie vie? Flous ou bien nets ? Sont ils cernés d’un gros bord noir lorsque le fond est d’une couleur très différente ? Regardez s’ils sont entourés d’une zone fantôme, comme un léger contour gris transparent. Est ce qu’ils bavent sur les fonds ? Est ce qu’ils déforment les formes placées derrière ? Idéalement, un contour doit être net et rien d’autre. Tout le reste est une défaillance, et ça détruira le piqué d’image. Si les contours ne savent pas se faire discrets sans être flous, l’image manquera de détail et de précision.

* Les zones unies.
o Cherchez les fourmillements, c’est un défaut courant. On appelle fourmillement cette impression que les minuscules points qui forment un fond lisse, un ciel bleu par exemple, bougent comme des milliers de petites fourmis. En fait, ce sont des pixels qui changent de couleur, au lieu de rester stables. Si vous voyez une image qui ne fourmille pas du tout, c’est un très bon signe. Vous pourriez presque acheter la télé en question sans vous préoccuper du reste, tellement c’est un gage de qualité. o Est ce que vous voyez des très fines bandes grises, comme s’il y avait des saletés par endroit, qui ne partent pas, quelle que soit la scène ? On appelle ça des bandes verticales, VB en jargon professionnel. Evitez les modèles qui en font, car elles ne partiront jamais.
o Est ce que la trame de la dalle est visible ? Quand elle est visible, ça fait comme un très fin grillage, bien visible sur les visages en gros plan, et sur les ciels. Si vous voyez cet effet de grille à 1 m de la télé, ce n’est pas bon du tout. Chez vous, à 3 mètres de la télé, vous ne le verrez pas forcément, mais si vous avez la vue fine, elle vous gênera, à la longue.

* Les dégradés.

Les nuances de couleurs, il y en a des milliards. Si votre télé sait en afficher un nombre important, les dégradés se fondent entre eux, et les nuances sont intégrées les unes aux autres. Dans le cas inverse, on voit des blocs de couleurs, ou des bandes qui vont du plus foncé au plus clair avec des contours rigides. A 3 mètres de distance, vous les verrez moins, mais vous les verrez. Cette absence de nuances est le signe d’une télé bas de gamme.

* Les artefacts.

Ce mot barbare, emprunté à l’archéologie, est la description d’un phénomène assez désagréable. Un artefact, c’est quand la télé « invente » des choses qui n’existent pas, quand elle dégrade les détails au point d’en créer d’autres. C’est visible sur les objets de petite taille, ou lors des déplacements de caméra. Une bouche ou un œil qui se distordent et perdent leur forme, ou deviennent baveux. Autre phénomène, les couleurs, lors des déplacements de la caméra, font des petits paquets de carrés de 1 cm de coté ou plus. Ce défaut, qui ne se voit pas facilement parce que les images sont rapides, laisse cependant l’impression d’une image grossière, sans finesse.
* Les déplacements.

Lors de traveling lents, regardez si les objets se déplacent de façon fluide ou par saccades. Est-ce que les paysages sautillent ou tremblent ? Est-ce que les formes sont déchirées ?
Lors de traveling et de mouvements rapides, ces défauts n’apparaissent pas toujours. Mais sur les déplacements lents, ils indiquent un mauvais rafraichissement de l’image, qui fatigue beaucoup l’œil, quelle que soit la distance.
* La géométrie.

Les lignes droites légèrement obliques par rapport à l’horizon sont des concurrents idéals pour dévoiler un défaut de géométrie. Si les lignes font des escaliers au moment ou la caméra se déplace, ce n’est pas satisfaisant. Si les objets horizontaux, le haut du long mur par exemple, semblent danser au lieu de faire des lignes figées, c’est l’indication que vous êtes en présence d’une télé médiocre.

* La densité des noirs, la profondeur de champ, l’effet 3D.

Voilà un critère très important. Les meilleures télés ont une profondeur de champ et une densité de noirs très supérieurs aux autres. Malheureusement, si les télés ne sont pas réglées, vous ne pourrez pas juger si les images ont de la matière, de la densité, ou si elles sont plates et écrasées.

* La finesse.

Idéalement, une belle image doit permettre de voir les détails d’arrière plan avec précision. S’ils sont flous, c’est que la télé n’a pas un beau piqué d’image, quelle que soit la résolution indiquée sur la notice. Si les détails des premiers plan sont flous eux aussi, alors soit vous êtes en présence d’une télé de très basse résolution, soit d’une télé de très mauvaise qualité, et dans les deux cas, choisissez une autre marque, car vous serez vite fatigué de ce manque de finesse, et vous ne pourrez jamais profiter du bienfait principal de la haute définition : le piqué et le détail des images.

Conclusion.

Pour ne pas rater un chef d’œuvre ou un match historique, on se contenterait de la pire télé. Mais une fois qu’on a goûté à une très belle image, on ne peut plus revenir en arrière.
Dans les rayons télé, je vois des couples qui passent du temps à examiner les modèles, et puis ils demandent au vendeur : « elle est bien celle là ? ». Cet article, je l’espère, vous permettra de ne plus avoir à demander au vendeur.

Jean Patrick Grumberg
Lire la suite

quelle classe cette voiture

ca faisait longtemps que je ne vous avais pas embeté avec une voiture, celle-ci a une classe folle je trouve 🙂

c